Poinçons officiels pour l’horlogerie française

En France, le système de marquage des objets en métaux précieux a compris des poinçons spécifiques à l’horlogerie, notamment à celle de Besançon

Achat & Vente

Généralité

La législation française a toujours été traditionnellement très stricte sur les normes et la classification des objets réalisés en métaux précieux. Du coup, certains poinçons particuliers ne se trouvent que sur les montres ou certains mouvements d’horlogerie.

Nous tenons à préciser que, si dans cette section nous abordons des poinçons spécifiques aux montres, certains peuvent également être apposés sur d’autres objets utilisant des pièces d’horlogerie (montres, pendules, horloges, etc).

Il est bien évident que des poinçons classiques peuvent aussi se retrouver sur ce type d’objets.

Poinçons : 1ère République Française

C’est sous la 1ère République Française que se sont développés les premiers poinçons spécifiques à l’horlogerie, dès 1798.

Si les premiers poinçons étaient focalisés sur la production horlogère de Besançon, cela n’est pas un hasard.

En effet, cette activité, tout d’abord artisanale et par la suite industrielle, a représenté jusqu’à 90 % de la production française en 1880.

Fabrique Nationale de Besançon

Selon la loi du 19 Brumaire an 6, (9 novembre 1797) la teneur en métal précieux des ouvrages fabriqués à Besançon était spécifique :

pub-colonne

  • Pour l’argent, la teneur était fixée à 834 millièmes
    La pureté ne pouvant être inférieure à 813 millièmes.

Toutes les boîtes de montre avec des teneurs inférieures aux tolérances limites à celles indiquées ci-dessus, ne pouvaient recevoir un poinçon de garantie.

Texte original de 1797

Extrait du texte de loi de 1798 pour le secteur de l'horlogerie française
Réglementation, de 1798 à 1809, concernant la teneur en or massif, ou en argent massif, des ouvrages d’horlogerie produits par la Fabrique Nationale de Besançon (extrait du texte d’origine disponible uniquement en français)

Poinçon de Besançon

Note :

Ces poinçons ont été en vigueur sous le 1er Empire Français jusqu’en 1809.

Dans le système de poinçons créé sous Napoléon, il n’y a eu aucune marque spécifique à l’horlogerie.

À cette époque, c’était les poinçons de titres et de garantie qui était apposé sur les montres, pendules, etc.

Évolution des poinçons au niveau national

Même si l’essentiel de la production est toujours effectué à Besançon, par la suite les poinçons ont évolué sur le plan national avec un signe distinctif pour différencier les lieux de fabrication.

Poinçons d’horlogerie : 2ème Royaume de France

 

Poinçons d’horlogerie : Second Empire Français

République Française

Le passage à la République Française donne un nouvel élan à la création de nouveaux poinçons, qui seront beaucoup plus variés et apporteront des renseignements supplémentaires, notamment pour les objets importés.

Exemple de poinçons sous la République

 

Poinçon horlogerie française "Tête d'égyptienne"
Poinçon horlogerie française “Tête d’égyptienne”

 

 

Les différents styles de montres

Montre à gousset

Ce type de montre est également appelé “montre de poche”.

Montre à gousset ancienne
Montre à gousset ancienne

Montre à oignons

Montre à oignon
Montre à oignon
(avec clé de remontoir)

Montre de col

Montre de col
Montre de col

Montre bracelet

Montre bracelet "LIP"
Montre bracelet de la marque “LIP”
  • Que ces montres soient anciennes ou non, elles sont toutes fabriquées à partir de nombreuses pièces.
  • Les pièces réalisées en métaux précieux doivent chacune porter un poinçon de titre.
  • C’est la garantie que vous vous trouvez bien en présence d’une pièce réalisée à partir d’un métal précieux (or, argent, platine).
À savoir :

Selon l’état d’usure de la montre, un poinçon risque d’être effacé ou difficilement lisible.

Emplacement des poinçons

Nous détaillons ici les principaux emplacements où il est courant de trouver un poinçon, mais d’autres peuvent exister.

Les montres à gousset

  • Sur l’anneau qui sert à accrocher la chaîne aussi appelé « bélière » (cet anneau entoure le bouton qui sert de remontoir)
  • Certaines montres (dites aussi montres savonnettes) possèdent un couvercle pour protéger le verre « le cache-lunette »

Les montres bracelet

  • À l’extérieur, mais aussi à l’intérieur du fond ainsi que sur le côté (carrure) ou entre les anses (qui servent à tenir le bracelet).

Communs à toutes les montres

Emplacements qui peuvent être communs à tous types de montres (tout dépend de la construction) :

  • Sur le premier couvercle au dos de la montre qui s’appelle « la cuvette »
  • Sur le deuxième couvercle (toujours au dos de la montre) qui s’appelle le « cache-poussière »
  • Sur « la carrure », qui sert de pièce principale et à tenir toutes les autres pièces de la montre entre elles en l’entourant.
  • Sur la pièce qui sert à cercler le verre « la lunette »

Poinçon à 14 carats sur des pièces de montre de luxe

En 1884, la France utilisait un poinçon or de 4ème titre à « Tête d’Egyptienne » spécifique pour certains mouvements d’horlogerie. Ce poinçon a été en vigueur jusqu’en 1983.

Tout d’abord, il faut savoir que l’or est un métal mou :

Pur (soit 24 carats) il ne peut être utilisé dans des mouvements (ou soutènements) d’horlogerie complexes.

Pour que l’or devienne plus dur, il faut lui adjoindre un métal commun.

La précision des montres est gage de leur qualité, la noblesse des matériaux qui les constituent en apportent le prestige.

Donc, certaines pièces d’horlogerie doivent satisfaire aux exigences mécaniques, autant qu’au prestige d’une montre.

Il faut donc trouver un alliage or et métal commun qui puisse garantir ces spécificités.

Les pièces d’horlogerie réalisées avec 583 millièmes (ou 14 carats) correspondent tout à fait aux critères de contraintes techniques et à l’image haut de gamme d’une montre de luxe.

En effet, cette teneur signifie que la pièce est constituée à majorité d’or fin à 58,35 %.

Pour aller plus loin

Poinçons de charge

Poinçons de jurande (communauté)

Poinçons de recense

Les fermiers généraux

Le titre et la garantie

Le plaqué en France

La Monnaie de Paris

Les poinçons français

Les systèmes de marque français

Liens complémentaires

Fédération de l’horlogerie française